Comment vaincre la concurrence en tant que freelance dans la mode ?

⚠️ Disclaimer : Aucune des solutions que nous te proposerons n’a été sponsorisée.
Sommaire
L'industrie textile : compétitive par nature ?Pourquoi les marques font-elles appel aux freelances ?Pourquoi se démarquer ?L'indépendance a un coûtComment se différencier ?Loi de l'offre et de la demandeFacteursEn quoi ça me concerne ?Se différencier des généralistes1. Réseau2. Google Trends3. Google Alerts4. VérificationVisibilité sur internetL'apprentissageLa relation clientèleL'importance des feedbacksLa force du mapping concurrentielComment vaincre la concurrence ?Vision de la concurrenceNouvelles technologiesComment ne pas avoir peur de la concurrence ?
Trouver une mission

Sommaire

L'industrie textile : compétitive par nature ?
Pourquoi les marques font-elles appel aux freelances ?
Pourquoi se démarquer ?
L'indépendance a un coût
Comment se différencier ?
Loi de l'offre et de la demande
Facteurs
En quoi ça me concerne ?
Se différencier des généralistes
1. Réseau
2. Google Trends
3. Google Alerts
4. Vérification
Visibilité sur internet
L'apprentissage
La relation clientèle
L'importance des feedbacks
La force du mapping concurrentiel
Comment vaincre la concurrence ?
Vision de la concurrence
Nouvelles technologies
Comment ne pas avoir peur de la concurrence ?
Trouver une mission

Lorsque l’on est freelance, on peut être confronté à deux principales problématiques : le paiement et la prospection.

Avec un modèle du freelancing mis en avant, de plus en plus de profils voulant s’émanciper du salariat.

La compétition entre freelances fait rage.Dans ce guide, tu trouveras les meilleures pratiques pour te différencier des autres freelances mode et pourquoi c’est essentiel.

L’industrie textile : compétitive par nature ?

Le chiffre d’affaires du marché global de l’habillement était de 1,5 trillion USD en 2021.
En 2026, il est estimé à 2 trillions USD.

Pour qu’une industrie soit aussi lucrative, elle implique de constantes progressions que ce soit au niveau de la recherche & développement, des progrès sociaux ou de l’innovation en général.
Pour cela, de nombreuses marques textiles font appel à des freelances.

Pourquoi les marques textiles font-elles appel aux freelances ?

Collaborer avec des freelances textiles, c’est s’approprier un savoir-faire spécifique, des connaissances pointues, un profil unique.
En travaillant avec des profils talentueux, ils peuvent tester des projets, réduire leurs coûts en comparaison à un salarié avec lequel ils devraient s’engager sur le court ou moyen/long terme, mais surtout avancer plus vite.

Ces dernières années, de nombreuses circonstances ont contribué à pérenniser le modèle du freelancing. En tant que talent créatif, tu as peut-être besoin de cette indépendance, de cette mobilité, de cette liberté tout simplement.

Eh bien. Tu n’es pas le seul.

En facilitant l’accès au freelancing, de plus en plus de profils se sont engouffrés dans cette opportunité aux dépens de l’ensemble de la communauté.
Pour pouvoir tirer son épingle du jeu, il faut suivre quelques étapes.

Pourquoi un freelance textile doit se démarquer ?

Lorsqu’une marque voudra engager un freelance, elle se posera 2 questions principales : combien ça coûte ? Est-ce que ça vaut le coup ?

Un label ne fera jamais appel à un généraliste, mais toujours à un spécialiste.
Pour la simple et bonne raison que si elle cherchait un généraliste, elle engagerait un salarié tout simplement.
Admettons qu’elle collabore avec un généraliste, elle n’aurait aucun mal à le sous-payer. Il en existe des tonnes, si le talent n’accepte pas le prix qu’on lui propose, elle en a encore 50 à contacter.

Alors qu’un spécialiste, c’est une histoire différente. Tu ne seras probablement pas le seul sur ton marché de niche, mais tu réduiras les possibilités. Et en réduisant les possibilités, tu pourras plus facilement négocier tes tarifs, c’est la loi de l’offre et de la demande.

Tu dois prouver à ton prospect que c’est soit toi, soit personne.

L'indépendance a un coût

Lorsque tu as fait la démarche de devenir freelance, tu n’as peut-être pas mesuré ce que ça impliquait.

Comme toute bonne chose, elle a un coût, sinon ce serait trop simple.
Même si tu es une petite structure, tu restes une entreprise avec tout ce que ça implique.
Des charges fixes et variables, de la comptabilité, de la prospection, de l’administratif et j’en passe.

En te spécialisant, tu auras des missions qui t'intéresseront davantage mais tu auras également plus de sérénité quant à ta trésorerie.
Non seulement tu pourras plus facilement moduler tes prix en fonction de la demande mais tu amélioreras tes conditions de vie, tout en te préoccupant d’élargir ta clientèle.

Tu as également la possibilité de faire partie d’une plateforme digitale pour te dédouaner de la prospection en l’automatisant.

Comment se démarquer en tant que freelance mode ?

C’est quoi la loi de l’offre et de la demande ?

Je ne cherche pas à jouer les prolongations, mais il me semble essentiel avant d’argumenter sur des conseils que tu comprennes le concept de la loi de l’offre et de la demande.
Parce que sans le savoir, tu fais partie intégrante de ce schéma et tu devras te baser dessus pour fixer tes prix.

Grosso modo, si on devait expliquer en 2-3 mots, la loi de l’offre et la demande, c’est la théorie qui définit la corrélation entre le prix d’une marchandise ou d’un service et le désir des gens de l’acheter ou le vendre dans le cas d’une marchandise physique (un peu comme les cartes graphiques Nvidia avec les cryptoactifs).

En décomposant cette théorie, on se retrouve avec 2 axes principaux, à savoir l’offre et la demande
Promis, j’essaie d’aller au plus concis, précis et digeste possible.

Principaux facteurs impactant l’offre et la demande

La majorité des facteurs qui impactent l’offre sont relatifs aux coûts, comme :

La demande est légèrement différente, les principaux facteurs pouvant l’impacter peuvent être :

En quoi ça me concerne ?

Si la demande baisse mais que l’offre reste la même, le prix baissera. Plus la demande baissera, plus son prix suivra.
Tout comme si l’offre augmente et la demande reste statique, une disponibilité importante d’un service ou d’un produit entraîne sa dévalorisation

En considérant que l’offre diminue mais que la demande reste stable, le prix augmentera.
Dans le cas où la demande augmente exponentiellement et que l’offre reste inchangée, le prix augmentera parce que la pénurie d’un service provoquera une valeur plus importante qu’initiale.

Tu commences à voir où je veux en venir ?

Si on prend par exemple les freelances textiles généralistes. Tu pourrais en trouver facilement une centaine en moins d’une heure sur LinkedIn.
Alors qu’un styliste freelance spécialisé sur Clo 3D par exemple, ça ne court pas les rues.
Même si une marque textile trouve un talent qui est 10% plus cher que son budget initial en 3 mois et qu’elle a les capacités financières, crois-moi qu’elle ne va pas réfléchir 2x avant de prendre une décision.
Voilà pourquoi t’es concerné(e).

L’expertise : se différencier des généralistes

Maintenant que tu as compris l’importance de se spécialiser, voyons voir comment analyser l’offre et la demande d’une spécialisation.

La spécialisation que tu choisiras doit dépendre de tes centres d'intérêt, tes convictions, ton éthique, et tu ne dois jamais la choisir par avarice, sinon ça ne fonctionnera pas.
Pas de stress, elle n’est pas non plus définitive, si tu ne te retrouves plus dans une thématique ou que tu souhaites simplement changer, c’est tout à fait possible.

Ce que je vais te proposer est évidemment une liste non exhaustive et dépendra de la spécialisation que tu cibleras.

1. Réseau

Si tu es freelance depuis quelque temps, tu dois déjà avoir un petit réseau, si tu débutes, tu retrouveras les meilleures pratiques pour élargir ton réseau sur cet article.

Lorsque tu échanges avec eux, n’hésite pas à aborder des thématiques qui te passionnent comme une méthodologie créative, des matériaux spécifiques, ou des processus d’industrialisation.
Peut-être que des clients leur ont posé des questions relatives à cette problématique.
Teste la température pour voir le taux d’intérêt de tes prospects mais aussi de tes pairs.

Ton réseau, ce n’est pas uniquement tes anciens camarades de classe ou contacts sur LinkedIn, ça peut-être aussi des communautés dans lesquelles tu participes, des personnes rencontrées à un salon professionnel.

2. Google Trends

Google Trends est ton ami, ce n’est pas un adage pour rien.
C’est un outil gratuit qui te permet de comparer plusieurs mots-clés pour évaluer la pertinence et le volume d’un mot-clé comme “knitwear” ou “digital fashion”.
Il te permettra de prendre plus d’informations sur un topic.

3. Google Alerts

Encore une fois notre moteur de recherche préféré.
C’est possible que tu ne connaisses pas cet outil, j’ai nommé Google Alerts.
Comme son nom l’indique, il te suffit d’associer des mots-clés pour recevoir une alerte dès qu’un contenu lié est publié, ça fait gagner du temps.

4. Vérification

Une fois que tu auras confirmé ton intérêt pour cette spécialité, il faudra confirmer sa valeur.
Pour ça, rien de plus simple. Première étape, utiliser une solution SEO, qui te permettra d’avoir beaucoup de données concernant une requête donnée, comme “styliste knitwear”.
Tu as de nombreuses solutions comme Uber Suggest par exemple.
Il te permettra d’obtenir le volume, le KD (keyword difficulty), la complexité d’un mot-clé pour un créateur de contenus voulant se positionner dans les premiers résultats de recherche.
Plus il sera élevé, plus il y aura de compétition pour les sites internet d’informations comme pour toi.

Tu peux aussi échanger, participer, vérifier l’engouement autour d’une thématique en tapant la requête sur Google et en tapant les requêtes sur tes réseaux sociaux.

Visibilité sur internet

Pour tout entrepreneur, la visibilité ne doit pas être une option mais une nécessité, ta prospection en dépend directement.
Elle peut se distinguer sous plusieurs formes, tu peux créer un site internet, publier du contenu, être actif sur tes réseaux sociaux par exemple.

Créer un site n’a jamais été aussi simple. Si tu n’es pas à l’aise avec le code, tu as des solutions no-code comme Wordpress, Wix ou encore Carrd.

Il existe une multitude de tutoriels pour t’expliquer la marche à suivre, c’est très simple, ça te permettra de créer une expérience personnalisée avec tes prospects.

Publier du contenu, ça prend du temps, c’est vrai. Mais, si c’est bien fait, tu peux te positionner en tant qu’expert(e) de ton domaine en publiant des contenus relatifs à ta spécialisation. Des prospects peuvent te faire confiance sans n’avoir jamais interagi directement avec toi mais par le biais de contenus qualitatifs et disruptifs. Tu peux créer une newsletter, des billets de blog, publier des posts sur les réseaux sociaux.

L’apprentissage ne s’arrête jamais

Quel que soit le choix que tu as fait. N’oublie jamais d’apprendre.
Je sais. Tu n’es plus à l’école et tu as peut-être la flemme ou pas le temps d’apprendre.
Mais c’est primordial. Tu évolues dans une industrie extrêmement rapide et évolutive.
Ne pas continuer à apprendre sur les nouvelles possibilités, technologies faisant partie intégrante de ta spécialité, c’est se tirer une balle dans le pied.

L’apprentissage n’est pas forcément de la lecture, ça peut-être des podcasts audio, des articles de blog, des séminaires, des live conférences, des formations, des newsletters, un nombre incalculable de supports.

La relation clientèle

La relation clientèle ou service après-vente doit être pour toi aussi voire plus important que la prestation de tes services.
Un client content, c’est s’assurer des témoignages, de la recommandation et contribuer à ta prospection sans aucune démarche de ta part.

Ça ne veut pas dire que tu dois te rabaisser à la moindre de ses demandes pour autant. Ça signifie simplement que tu dois t’assurer que la prestation commandée correspond à ses attentes et même plus. Si par exemple tes tarifs sont trop élevés pour ton prospect, au lieu de baisser tes prix, tu peux lui faire une offre avec moins de “détails” ou un délai plus long pour un prix plus bas. Tu auras un client satisfait, qui te recommandera probablement parce que tu t’es adapté(e) à ses besoins sans pour autant abaisser la qualité ni le prix de ton travail.

Écoute les feedbacks de tes clients

Ce n’est pas parce que tu es un freelance que tu dois travailler tête baissée en n’écoutant pas les commentaires de tes pairs ou de tes clients.
Si un client te dit qu’il n’est pas satisfait ou convaincu de ton travail, mets ton égo de côté.
Bien sûr, en sous-entendant que ton client n’est pas abusif.
Mais c’est une chance pour améliorer tes services, tu peux lui faire des suggestions, résolvez le problème en équipe, pas en adversaire.
La relation doit être saine et ouverte au dialogue, sinon pourquoi choisir ce mode de vie ?

À la fin de ta prestation, crée des feedbacks avec Typeform, Google Forms ou Tally pour comprendre ce qui fonctionne et ce qui est à revoir, tu amélioreras l’expérience client.

La force d’un mapping concurrentiel

Un mapping concurrentiel, c’est un graphique que tu dois créer quand tu fondes une entreprise, elle permet d’analyser ton positionnement par rapport à tes concurrents.

Il est composé de deux axes (horizontal et vertical), l’idée étant de mettre en avant les points en commun que tu partages avec tes concurrents, mais aussi tes différences, à savoir ton avantage concurrentiel.

Les valeurs que tu donnes à tes différents axes ne sont pas définies et dépendent de ton activité, ils peuvent évoluer dans le temps.
Tu peux en faire plusieurs avant de trouver les bonnes valeurs mais il mettra en relief ce qui te différencie de la concurrence et les points sur lesquels tu peux appuyer.

Comment vaincre la concurrence ?

Toutes les méthodes énumérées sont des basiques pour te différencier et constituent la base de ta différenciation.
Mais elle te pose en tant que demandeur et pas en tant que fournisseur.
Dans l’idéal, une fois que tu auras un petit portefeuille client, tu dois automatiser ta prospection. Ce sont les clients à venir te contacter et non l’inverse.

Vois tes concurrents d’un nouvel œil

Tes concurrents ne sont pas forcément des adversaires à battre.
Si tu as suivi tout le cheminement de notre raisonnement, tu as dû comprendre que chaque profil était unique si basé sur une spécialisation.

Admettons que tu sois spécialisé(e) dans le knitwear, tu n’es pas en compétition avec tous les stylistes knitwear. Parce que tu as peut-être une appétence ou une approche différente de l’utilisation de la laine.

Je ne te dis pas que tu dois être ami avec eux forcément, mais tu peux envisager une collaboration avec plusieurs d’entre eux. 
En vous associant, vous pourriez donner plus de force à vos contenus mutuels, en les partageant de votre côté, l’un basculera des clients en recherche d’une spécialisation spécifique vers le bon contact et vice-versa. Sous la forme de communautés en ligne, de groupes Facebook ou LinkedIn, peu importe. Aidez-vous.

Le choix des nouvelles technologies

La mode se digitalise de plus en plus, lorsque tu penseras à ta spécialisation future ou à la pérennité de ton activité, pense digitalisation.
Ce n’est pas obligatoire mais un axe de recherche, ça peut-être de nouveaux logiciels pouvant être très intéressants pour tes clients ou des processus de création différents.

Comment ne pas avoir peur de la concurrence ?

La concurrence, tu dois la voir comme une vieille amie, elle n’a pas toujours été présente mais quand elle est là, ce n’est pas forcément pour te faire du mal.

En ayant choisi ta spécialité et en suivant les conseils que l’on t’a donnés ci-dessus, tu ne devrais pas avoir peur de la concurrence, parce que ce n’en est plus une.

Tu es présent(e) sur internet grâce à ton site, ta publication de contenus, ta newsletter, peu importe.
Tu dois intervenir aux premières étapes de décision de ton client
.

En apportant de la valeur ajoutée gratuitement à tes prospects, ils se diront que s’ils ont un problème relatif à ta thématique, c’est toi qu’ils contacteront, parce que c’est toi l’expert.
Alors oui, tu peux voir ça comme du travail fait gratuitement mais crois-moi sur le long terme, tu seras très satisfait(e) de l’avoir pris.

Parce que tu ne seras plus considéré(e) comme dans la moyenne, mais comme un expert.
Et être défini(e) en tant qu’expert, c’est ça qui te positionnera comme un market maker, comme le boss de ta thématique et tu auras plus besoin de te demander quels clients contacter en début de mois. Et c'est ça la beauté de l’entrepreneuriat.

Trouver des missions freelances textiles n’a jamais été aussi intuitif

Comme nous venons de te l’expliquer, la prospection automatique fait partie intégrante de ton activité d’indépendant.
Bénéficie d’un support personnalisé et d’une nouvelle manière de trouver de nouveaux clients.

Tous les profils ne sont pas acceptés, nous valorisons l’ensemble de notre communauté en choisissant avec précaution l’ensemble de nos experts textile.

Tu peux te préinscrire juste ici.

Trouve des missions freelances mode